Problématique de Recherche

       Le sujet et la problématique de ce projet de thèse s’insèrent dans le programme de recherche « Histoire des sciences et des technologies de la mer » développé au sein du Centre F. Viète (EA 1161) dont un des axes porte sur la compréhension de l’évolution scientifique et technologique du port-arsenal de Brest du 17ème siècle à l’époque contemporaine dans une approche méthodologique considérant celui-ci comme un macro-système technologique complexe1 et dans un cadre de recherches en « humanité numérique »2. Il se traduit notamment par un projet de publication en ligne (basée sur le web sémantique) d’une bibliothèque numérique de référence comportant des commentaires scientifiques concernant la culture matérielle du port-arsenal de Brest 3 associé à divers projets de médiations culturelles pour des publics scolaires et périscolaires.

    L’hypothèse de recherche est de considérer un port comme un macro système technologique complexe dont l’évolution spatio-temporelle muti-échelle s’inscrit dans une histoire des sciences et des techniques. Les travaux menés par S. Laubé ont montré l’intérêt d’introduire un modèle d’évolution des ports4 et qu’à partir d’une étude de cas5, portant sur les grues du port-Arsenal de Brest de la fin du XVIIe siècle (la grue à mâter) au début du XXème (la grue électrique de 160 tonnes), les engins de levage, en tant qu’éléments du paysage industriel portuaire, constituent de bons indices pour caractériser un cycle d’évolution spatio-temporelle d’un port-arsenal (en tant que lieu de construction navale militaire) sur une longue période. Par ailleurs, d’autres éléments comme les quais, les formes de radoubs constituent d’autres indicateurs pertinents. Cette méthode pour développer une recherche comparative concernant l’évolution des ports sur de longues périodes a été examinée et validée dans un premier travail exploratoire dans le cadre de notre mémoire de TER6 concernant le port de Buenos Aires.

      Par ailleurs, les travaux de recherche menés au Centre F. Viète sous la responsabilité de S. Laubé en forte collaboration avec Telecom-Bretagne (S. Garlatti et J.M. Gilliot) dans le champ des Humanités Numériques ont ouvert un nouveau champ de recherche7 qui s’est traduit par la création en 2012 du groupe de recherche SemanticHPST8 (Semantic approach to History and Philosophy of Science and Technology) soutenu par le réseau des MSH et l’INSHS dans le cadre dans un appel à projets « Soutien aux Plateformes », Démarré en septembre 2012, il implique trois Maisons des Sciences de l’Homme (Lorraine en tant que porteuse, Bretagne et Montpellier) et cinq unités de recherche :

  • Laboratoire Histoire des Sciences Philosophie – Archives Poincaré (UMR 7117 CNRS), Université de Lorraine (Resp. Olivier Bruneau)

  • Centre François Viète (EA 1161), Université de Brest et de Nantes (Resp. Sylvain Laubé)

  • LIRDEF (EA 3749), Université de Montpellier 2 (Resp. Muriel Guedj)

  • Equipe 3S, Telecom Bretagne/Brest, Département d’Informatique (Resp. Serge Garlatti)

  • IRCCyN (UMR 6597 CNRS), École Centrale Nantes (Resp. Florent Laroche)

 

      L’usage des TIC (technologies de l’information et de la communication) est de plus en plus fréquent dans le domaine des sciences humaines et sociales, ces « nouvelles » technologies permettent une autre façon d’appréhender la recherche en SHS. Mais souvent, devant la masse importante de données, cet usage peut s’avérer délicat voire problématique.

     Le web sémantique est bien établi dans divers domaines en informatique, mais il reste encore à la marge dans celui des SHS et plus particulièrement en Histoire et Philosophie des Sciences et des Techniques9. Le but de SemanticHPST est de prendre appui sur cette branche de l’informatique, qui, en décrivant sémantiquement les données, permet de hiérarchiser les connaissances dans le cadre de l’histoire et la philosophie des sciences et des techniques (HPST). La mise en place du projet pluridisciplinaire SemanticHPST vient de la mise en réseau de cinq équipes de recherches (trois en histoire et philosophie des sciences, une en informatique et une en sciences de l’ingénieur) fédérées  par des questions attenantes à la constitution d’ontologies/modèles de connaissances. Le  projet consiste, d’une part, à élaborer des ontologies de références dédiées à la description fine des corpus par une modélisation pertinente dans le domaine de l’HPST et, d’autre part, à développer des environnements informatiques collaboratifs de travail à distance pour la recherche.  L’accent est mis sur le partage  des données et la mutualisation des méthodes. En effet, en prenant appui sur plusieurs types de sources en histoire des sciences et des techniques (la correspondance et les manuscrits d’Henri Poincaré, le concept d’énergie durant le 19 e et 20 e siècle, le port en tant que « Large Système Technologique complexe » de l’Antiquité à nos jours), il s’agit de déterminer un ensemble de descripteurs pour le web sémantique. La diversité des approches, l’hétérogénéité des sources permet de couvrir l’ensemble des particularités de l’histoire et la philosophie des sciences et des techniques. Cet ensemble d’ontologies rendra compte de cette diversité. Pour ce faire, l’accent est placé sur ce qui est générique avec l’ambition de devenir un standard quant à la description sémantique en histoire et philosophie des sciences et des techniques.

1Hughes, Thomas Parke. 1987. “The Evolution of Large Technological Systems.” In The Social Construction of Technological Systems, ed. Bijker, Hughes, and Pinch, 51–82.

 

2Voir le blog de recherche http://semhpst.hypotheses.org/

 

3Ce projet de bibliothèque numérique s’insère dans le cadre d’un projet ANR qui sera deposé en octobre de cette année dans le cadre d’une collaboration entre le Centre F. Viète (UBO), les Archives Poincaré (Université de Nancy) et le GHDSO (Université Paris XI).

 

4Les premiers modèle d’évolution des ports ont été introduits par les géographes, voir par exemple : Bird, J.H. (1963), The Major Seaports of the United Kingdom, London, Hutchinson

 

5Voir Laubé S., « Les grues de l’arsenal en tant que marqueurs de l’évolution scientifique et technologique du port arsenal de Brest », Le port : nouveaux problèmes pour l’histoire des sciences et techniques, J.L. Kerouanton & S. Laubé ed., à paraître 2014, Hermann, Paris

Voir aussi Laubé S., « Culture matérielle du port arsenal de Brest au XVIIIème siècle : approche systémique », Le port : nouveaux problèmes pour l’histoire des sciences et techniques, J.L. Kerouanton & S. Laubé ed., à paraître 2014, Hermann, Paris

 

6http://python.espe-bretagne.fr/blog-bruno-rohou/

 

7Sylvain Laubé (2009), « Modélisation des documents numériques pour l’histoire des techniques : une perspective de recherche », Documents pour l’histoire des techniques,n°18, décembre 2009, pp. 37-41

http://dht.revues.org/160

 

8voir le carnet de recherche publié sur hypothèses.org : http://semhpst.hypotheses.org/a-propos

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *